Investissement et financement participatif : que devez-vous savoir ?

Conseils immobiliers Financement & Crédit

Aussi appelé crowdfunding immobilier, il s’agit d’une association entre plusieurs investisseurs dans le but de construire ou d’acquérir un bien immobilier grâce à leur investissement, et à travers une plateforme en ligne. Ce dernier sert à mettre en relation des investisseurs potentiels et des porteurs de projets.

A qui s’adresse cette nouvelle forme d’investissement?

L’idée d’un tel partenariat est de réduire les coûts, compte tenu de son impact financier généralement important, alors qu’il doit s’appuyer sur un acteur unique.

Dès lors, le fait de faire intervenir plusieurs personnes permet d’éviter de concentrer l’investissement sur une seule personne, mais de le répartir entre plusieurs personnes disposant d’un potentiel financier important et qui souhaitent investir dans des opérations immobilières pour lesquelles vous pouvez trouver de multiples conseils et articles.

Les opérations immobilières ayant fait l’objet d’investissement seront alors gérées par des professionnels du domaine, notamment des promoteurs et agents immobiliers.

Les fonds investis servent à la promotion ou à la réhabilitation d’un projet immobilier, opération au terme de laquelle chaque investisseur récupère ses fonds initiaux, et le bénéfice qui est affecté selon un certain pourcentage, à une date fixe proposée par le promoteur. Le pourcentage est généralement, sauf exception, de l’ordre de 7 à 12 % du capital investi.

Les avantages du crowdfunding dans le secteur immobilier

Le financement participatif s’effectue via une plateforme en ligne, promeut une sélection rigoureuse de programmes pertinents et les propose ensuite à des investisseurs potentiels. Il s’agit d’investir à court terme, généralement 18 à 24 mois, et qui présente un rendement important mais non sans risque. Par exemple, les promoteurs immobiliers avec plus d’ancienneté et qui ont prouvé leur capacité à construire sur une période de temps sont bien sûr préférés.

De plus, il ne nécessite pas la mobilisation d’un gros capital individuel au départ. Aussi, la période de blocage des sommes investies, en attendant le retour de l’investissement, est assez courte.

Cette pratique est aussi quelque peu dématérialisée, puisque contrairement aux modèles d’investissement traditionnels dans le domaine, les investisseurs n’achètent pas de biens immobiliers, mais des titres de créance contre le porteur de projet.

Ils ne participent donc pas à la gestion proprement dite de l’opération (travaux, visites de terrain, gestion du personnel), et sont des acteurs passifs à cet effet.

Enfin, grâce à cela, les investisseurs du crowdfunding participent au financement de l’économie réelle, qui était auparavant réservé à des personnes spécifiques, généralement des professionnels bien informés et très fortunés. Ce système permet donc de voir l’économie réelle sous un autre angle, moins élitiste. Cependant, il est toujours conseillé, au-delà des rendements que l’on peut obtenir, de mesurer les risques et de recourir à des professionnels experts en la matière.

INR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.