Financement d’une construction de maison

Financement & Crédit

Immobilier: Un investissement pour tout type de projet est toujours d’une envergure assez importante. Dans le domaine de la construction de maison par exemple, cela doit faire appel à un budget considérable, mais aussi à une grande vigilance pendant les transactions. Pour éviter tout souci et imprévu assez gênant, l’autoconstruction fait partie des meilleures options pour pouvoir mieux gérer son budget avec la procédure classique.

L’ampleur des différentes démarches et moyens nécessaires

La première vérification à faire est de contrôler le budget disponible pour la construction de maison. Cette étape sera déterminée en fonction du financement en main, des besoins, attentes et moyens à mobiliser. Pour ce faire, il est important de recourir aux services qualifiés des agences habilitées et professionnelles dans le domaine, car de ce choix dépendra l’efficacité de votre projet.

Il faut alors se rendre compte de la difficulté de certaines démarches à entreprendre pour être prêt à toute éventualité. Il faut donc bien étudier les dépenses générées et prévoir dès le début les frais des intérêts intercalaires.

Dans ce cas, le prêteur doit s’engager dans une voie qui lui sera rentable avec des moyens financiers réduits par exemple où il faut prolonger la durée du prêt. Si vous vous engagez dans des emprunts sans apport personnel, les investisseurs seront un peu réticents et exigeront plus de garanties.

Le contrat pour obtenir un crédit immobilier

Le financement de la construction et les conditions de prêt sont  déterminés dans le bail à construction. Ce dernier est déjà  réglementé par le Code de la construction et de l’habitation.

Le bail exige que celui qui s’engage doive  bâtir sur le terrain du bailleur. La durée de celui-ci peut se prolonger suivant la durée de la rentabilisation et du remboursement de la construction. Généralement elle est de 18 et 99 ans et doit être contractualisée. Cependant, il est possible de revenir sur les conditions et d’arrêter le bail si les deux actants ne sont pas en mesure d’honorer les clauses.

Sinon, le propriétaire du terrain devient  l’acquéreur de la construction si le délai du bail est dépassé ce qui n’exige pas de lui un versement quelconque au preneur. Le bailleur reste alors le propriétaire du terrain avec la possibilité de disposer des constructions si un contrat n’a pas été préétabli pour le transfert.

Quel financement choisir ?

Il faut au préalable évaluer le cout en entier de la construction sans négliger aucun détail. Par la suite, le concerné déterminera ses possibilités d’investissement en considérant bien ses apports personnels. Et ce n’est qu’à partir de ces résultats qu’il devra ensuite aborder sérieusement le type de prêt, le taux et la durée du financement. Cependant, il ne faut pas oublier pas de prendre compte de ses charges et des possibilités d’emprunts puisqu’il sera également tenu d’évaluer les conditions de remboursements et garanties.

Une fois toutes ces étapes reconsidérées, il pourra opter pour le prêt bancaire avec un apport personnel de 25% en moyenne. Il aura également le choix pour les aides financières incluant les prêts à taux zéro ou les prêts 1% logement. Une autre possibilité est aussi le prêt relais, dans ce cas, il s’agit d’une avance.

INR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *